la maternité de CHINON soigne son image d’ " amie des bébés"

mardi 6 octobre 2015
par  KOENIG_Isabelle

Deuxième maternité du service public en Indre-et-Loire, celle du centre hospitalier du Chinonais veut jouer à plein de ses atouts et du soutien du CHU. Portes ouvertes très animées samedi

Dans un contexte national où l’on évoque souvent des réorganisations, des fermetures d’établissements de soins, la maternité du centre hospitalier du Chinonais tient le cap et veut le démontrer.

L’opération portes ouvertes du samedi 3 octobre 2015 devrait permettre de montrer combien le service fonctionne en toute sécurité, tout en apportant les avantages d’un établissement à taille humaine, et où l’on développe avec des méthodes souvent novatrices une prise en charge globale de la mère et de l’enfant.

Garder le label de maternité amie des bébés

01/10/2015 05:35

Le professeur Franck Perrotin (à droite), avec une partie de l’équipe, devant l’arbre sur lequel sont accrochés les faire-part de naissance des bébés nés à Chinon ces derniers mois.

Nul n’y cache que le départ de l’ancien chef de service, le charismatique Dr Truchet, il y a quelques mois, n’a pas été facile à gérer dans l’urgence. Mais cela aura permis de remettre tout à plat et de repartir sur des bases durables, sans esprit de rupture, mais en s’appuyant sur le travail mené ces dernières années par toute l’équipe de la maternité. Le professeur Franck Perrotin, déjà chef de service de la maternité de Bretonneau, titulaire de la chaire d’obstétrique à la faculté de médecine de Tours, et directeur de l’école de sages-femmes, a accepté de diriger également le service chinonais, en initiant un fonctionnement où le CHU épaule concrètement la maternité chinonaise. Deux praticiens hospitaliers chirurgiens en gynécologie viennent ainsi trois jours par semaine à Saint-Benoît-la-Forêt travailler au côté de l’équipe, qui compte déjà deux gynécologues, une assistante, quatorze sages-femmes, quatre pédiatres, un secrétariat et une dizaine d’aides-soignantes et d’auxiliaires de puériculture. « Les interventions du CHU ne sont pas une nouveauté. Elles existaient déjà en 2005 du temps du Dr Billard. Cela permet notamment la mise en place d’un système d’appel rapide, pour régler les urgences ou complications non prévues », explique le Dr Perrotin. La maternité de Chinon peut donc accueillir en priorité les futures mères aux grossesses présumées sans risque, tout en ayant des dispositifs d’intervention rapide avec toute la technicité du CHU. Un accord a aussi été trouvé, dans le cadre d’un groupement de coopération sanitaire, pour que les chirurgiens en obstétrique opèrent à la clinique Jeanne-d’Arc. Avec un nombre de naissances qui devrait encore dépasser les 500 à 530 bébés cette année, la maternité prouve qu’elle répond à un réel besoin, sachant jouer de cette carte d’établissement où l’on n’est pas un numéro, où l’environnement boisé, le cadre moderne, et un certain état d’esprit où l’on veut mettre toujours plus d’humanité dans les rapports avec les familles, dans l’accueil des bébés, sont de vrais atouts. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la maternité a reçu en 2011 le label IHAB (Initiative hôpital ami des bébés), saluant notamment les efforts faits en matière d’allaitement maternel et d’accompagnement des familles. L’équipe qui a repris le flambeau espère bien conserver ce label, donné pour quatre ans, et qui sera renouvelé en cette fin d’année. Ce serait une belle récompense et le signe d’une continuité réussie. Patrick Goupil


Commentaires

Brèves

2 juillet - Extrait du livre"accoucher à la maison"...

"La peur va chercher le malheur qu’elle fuit... La responsabilité, par contre, chasse la peur et (...)

21 mai - Citation de Benjamin FRANKLIN

" Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, ne mérite ni l’un ni l’autre (...)